Carnival Games, la revue du nouveau party game sur Nintendo Switch

Il y a eu tellement de jeux de société au cours des dix dernières années, mais à part l'omniprésent Mario Party, quelqu'un devra se souvenir Carnival Games. La série a fait ses débuts en 2007 sur la Nintendo Wii, lorsque la nouveauté des capteurs de mouvement représentait une opportunité trop tentante pour les développeurs de se retrouver négligée : encore moins dans le genre des jeux de société, où pour la première fois les joueurs pouvaient se voir offrir la possibilité se lever physiquement du canapé pour imiter les mouvements sur l'écran. A l'époque Carnival Games ne brillait pas particulièrement sur la Nintendo Wii, mais une seconde chance n'est refusée à personne, et la voici. 2K Jeux réessaye également sur Nintendo Switch, avec un pack de mini-jeux conçu pour être immédiat, ludique et à la portée de tous. Cela ne s'est pas très bien passé malheureusement, et en lisant le nôtre examen vous comprendrez pourquoi.



Gameplay : mini-jeux et fête du village

Carnival Games / Nintendo Commutateur il est proposé sous forme d'emballage léger (et pas cher) contenant à l'intérieur 20 mini-jeux organisés par domaines thématiques et quelques modes. Vous pouvez jouer jusqu'à quatre joueurs physiquement présents dans la même pièce (pas de fonctionnalité en ligne), chacun avec un seul Joy-Con disponible. Si vous étiez un asocial, vous pourriez également envisager de jouer seul contre une intelligence artificielle pas particulièrement intelligente, mais dans tous les cas l'expérience, comme vous vous en doutez, en souffrirait beaucoup, manquant le rire de groupe et la magie de jouer tous ensemble. Les thèmes principaux des Carnival Games sont la fête comme une fin en soi, la country fair, le thème du carnaval : tous les contenus sont exubérants et festifs, la plupart des mini-jeux sont inspirés de l'univers du cirque ou des manèges présents à l'occasion de fêtes locales. Une bonne ambiance, mais malheureusement, l'excitation commence à s'estomper une fois que vous commencez à jouer pour une raison très simple : tous les mini-jeux ne sont pas initialement disponibles.



Remarquez, ce n'est pas du moins absolument un défaut aussi grave : après tout, Super Mario Party propose également un groupe de mini-jeux immédiatement disponibles pour le joueur, demandant ensuite de débloquer les autres au fur et à mesure que vous continuez à jouer avec des amis. Mais attention, car si le titre Nintendo peut compter sur un arsenal de 80 mini-jeux, minimisant la répétitivité des premiers instants, Carnival Games ne compte qu'une vingtaine de mini-jeux en tout. Parmi ceux-ci, seuls huit peuvent être démarrés immédiatement, tandis que tous les autres doivent être achetés à l'aide des billets. Ajoutons aussi que les mini-jeux immédiatement présents ne sont même pas les plus inspirés de toute la production, et on comprend pourquoi Carnival Games risque d'être abandonné presque aussitôt par les personnes présentes.

Les mécanismes liés aux Tickets sont fondamentaux dans le titre, et c'est l'un des nombreux aspects de la production qui en théorie fonctionne très bien, alors qu'une fois mis en œuvre, cela crée des dégâts importants. Chaque mini-jeu, terminé les deux en simple en ce que mode de fete, garantit aux utilisateurs une récompense en billets basée sur le classement et la performance globale. Ces Billets ils sont le seul moyen de débloquer tous les autres mini-jeux présents, et deuxièmement aussi des pistes audio alternatives et des éléments personnalisables pour votre alter ego. Le problème est que presque tout coûte cher et que les récompenses en billets sont d'environ des montants modestes. Imaginez obtenir vingt-trente billets par match, quand cela vous arrange, et être confronté à un mini-jeu qui en nécessite 400 pour débloquer : vous n'y jouerez probablement pas longtemps, et votre expérience avec Carnival Games ne durera pas forcément. Si longtemps.



Contenu : nombreux jeux, mais pas très convaincants

Les idées et le Bonne volonté sont les deux éléments vraiment positifs derrière Carnival Games : malheureusement, jeu en main, presque tout le reste s'avère incomplet, fait trop vite ou juste superficiel. Cela commence par la variété et l'offre des contenus présents : tant qu'il s'agit de lancer des balles colorées à l'intérieur des verres ou de frapper une balle de baseball à la volée pour faire un home run, les choses fonctionnent toujours assez bien. Mais les mini-jeux comme la guerre des ballons / montgolfières et les courses de vitesse des vaisseaux spatiaux sont sur le point d'être acceptables : commandes ils ne sont pas clairs, leur réalisation se déroule de manière encore pire, et tout se résout dans un chaos général où il se déroule un peu au hasard jusqu'à la fin du jeu ; des mini-jeux qui ne recommenceront probablement jamais plus tard. Cela n'aide certainement pas non plus mauvaise réalisation technique, pas très raffiné, les modèles polygonaux anguleux, les traits presque grotesques des personnages présents, et un doublage agaçant en espagnol, non pas tant pour le ton de la voix, mais pour le fait que le présentateur continue de parler en continu à haut volume et répétant toujours les mêmes choses : il était au moins possible de le faire taire !

Complètement incompréhensible, même l'inclusion de contrôles de mouvement en récompense de certains objectifs atteints dans le titre : le joueur s'attend à pouvoir démarrer le mini-jeu de baseball en imitant « physiquement Â» le coup de batte sur la balle, et est plutôt obligé d'utiliser l'analogique gauche en se coordonnant avec la presse de le bouton A lors de l'impact. S'il parvient à obtenir un score élevé au cours du match, le jeu le récompensera avec la possibilité d'utiliser les commandes de mouvement - une décision qui non seulement déclenche un point d'interrogation géant, mais aussi dans notre cas ne nous a pas du tout récompensé. Pour une raison étrange, un bug, un message à l'écran indiquait qu'il avait déverrouillé le nouveau système de contrôle, mais au moment de l'activer, il ne voulait pas commencer à travailler : c'était peut-être juste de la malchance, car dans d'autres mini-jeux c'était au lieu de cela régulièrement activé.



Commenter

Version testée Nintendo Commutateur Livraison numérique Nintendo eShop Prix 30,98 € Resources4Gaming.com

5.0

Lecteurs (3)

3.2

Votre vote

Carnival Games est un titre qui peut peut-être divertir les adultes et les enfants, tant qu'aucun d'entre eux n'a de demandes spéciales ou n'attend qui sait quoi de la production de 2K Games. Bonne volonté, idées et ambiance mises à part, les défauts du titre sont trop nombreux et trop évidents pour pouvoir fermer les yeux (ou les deux yeux) : les mini-jeux sont peu nombreux et anonymes, manquant notamment d'originalité et de surcroît réalisés de manière superficielle. Le système de contrôle est sommaire et boisé, et les choses s'améliorent un peu avec le contrôle des mouvements (tant que vous pouvez le déverrouiller en récompense). La mécanique des tickets aurait pu stimuler la rejouabilité, mais sa mise en œuvre ne fait qu'exclure de nombreuses possibilités pour les joueurs moins patients ou tolérants. Bref, presque tout est à revoir : s'il est vrai que chaque blague est valable au Carnaval, nous n'avons pas aimé cette blague.

PRO

  • Les idées de base étaient bonnes
  • Les petits peuvent encore s'amuser
  • Côte relativement petite
CONTRE
  • Progression lente et ennuyeuse
  • Secteur technique médiocre
  • Les contrôles ne sont pas toujours réactifs

ajouter un commentaire de Carnival Games, la revue du nouveau party game sur Nintendo Switch
Commentaire envoyé avec succès ! Nous l'examinerons dans les prochaines heures.